Passionnée de culture, Anaïs est aussi engagée dans des causes qui lui tiennent à cœur. Elle collabore notamment avec Anorexie et boulimie Québec (ANEB) ainsi que l’Association de prévention du suicide. Elle a toujours eu envie d’aider les autres.


Partager la fiche par courriel

Français Chroniqueuse passionnée

Formée au Conservatoire Lasalle ainsi qu’à Promédia en animation radio, Anaïs a toujours été attirée par le domaine artistique et les communications. Depuis son enfance, elle a touché à la danse, au patinage artistique, au théâtre et au cirque. Elle a un sens fin du jeu et de la communication.

Sa feuille de route est longue. À la télévision, elle passe de reporter à TVA, à animatrice et voix officielle à Météo Média, jusqu’à devenir collaboratrice régulière à Salut Bonjour et Salut Bonjour Week-end depuis 2021. Elle y présente tantôt des chroniques destinées aux familles, tantôt des chroniques arts de vivre et déco.

En radio, elle a travaillé au sein de nombreuses stations de radio, en commençant par CIBL, puis notamment à CKOD et à 107,3 Rouge FM Bell Média. Depuis 2018, elle appartient à l’équipe de Qub Radio en tant que chroniqueuse culture et société. Elle présente trois différentes chroniques par jour, dans l’émission du matin, celle du midi et celle de l’après-midi. Anaïs fait le choix de ses sujets et mène elle-même la recherche. Sous le volet société, elle analyse les impacts de certains événements ou encore aborde des thèmes sociaux. Elle est une virtuose de la chronique et amoureuse de la culture québécoise. D’ailleurs, toujours à Qub Radio, elle a animé, en 2020 et en 2021, le balado « Culture d’ici ». Comme chroniqueuse, Anaïs peut se montrer très bubbly, mais aussi très vive d’esprit, car elle un sens remarquable de la répartie. Sous des airs de gentille blonde se cache une fille plus rock! Elle est une fan inconditionnelle de Kurt Cobain. Surprenant, hein?

Sur le plan plus personnel, Anaïs a un côté très humain et sensible. Elle incarne parfaitement ce qu’on appelle une « intelligence émotionnelle ». Elle fait preuve d’une écoute attentive assez exceptionnelle. Nul doute qu’elle saura se distinguer comme animatrice et intervieweuse de feu. Confrontée au suicide de son père à un très jeune âge (9 ans), elle en a tiré une force de caractère et une résilience dont elle est fière aujourd’hui. Sa trajectoire de vie n’a pas été simple, depuis. Anaïs a vécu des troubles alimentaires et connu des problèmes d’anxiété, mais elle est parvenue à surmonter ses difficultés grâce à son entourage, à l’aide de professionnels et, surtout, grâce à elle.

Remarquée pour la qualité de son travail, Anaïs a été nommée comme chroniqueuse culturelle à l’ADISQ en 2021, reconnaissance hautement méritée de la part du milieu.